• jp-denis

La déviation arlésienne, saison 2 , encore des retards


2022 -encore des retards

Résumé

  • 1985-2017 : 3 ponts

  • 2017-2021 : chantier à l’arrêt

  • 2022 : le Conseil Départemental se veut exemplaire, le gag ! Il souhaite 30 ha de zones humides, cela lui permet de justifier la prolongation de l’arrêt du chantier.

  • 2026, paraît-il : la livraison du tronçon La Marne-Machecoul

  • La dernière tranche n’est pas à l’ordre du jour, livraison en 2030 peut-être.

C’est scandaleux, rien n’empêche de poursuivre le chantier de terrassement et d’engager en parallèle les procédures pour exproprier les terrains si nécessaire. Puisque le Conseil Départemental se veut exemplaire, il devrait à cette occasion réaliser les mesures compensatoires du remembrement catastrophique sur le plan hydraulique.

Le Conseil Départemental accepte enfin un échangeur au niveau de la Seiglerie, c’est une bonne nouvelle, mais ce serait un giratoire, cela va légitimer un nouveau retard qui pourrait être évité si le Conseil Départemental engageait tout de suite les études et procédures.

Le projet réalisé ne sera pas conforme à la DUP. Qu’attend le Conseil Départemental pour lancer rapidement une nouvelle DUP pour les 30 ha, l’échangeur, les autres mesures compensatoires.

Du côté des élus machecoulais peu de réaction pour ce projet qui « profitera aux nantais se déplaçant sur les côtes vendéennes ». sans doute qu’ils n’ont pas compris les enjeux, entre autres, la réduction des trafics dans les bourgs de Machecoul et Paulx. Et, puisque le Conseil Départemental se veut exemplaire, qu’attendent les élus machecoulais pour exiger les mesures compensatoires oubliées au titre d’un remembrement scandaleux sur le plan hydraulique et au titre de la restitution d’une voie utilisable pour les liaisons piétonnes et cyclables Machecoul-Paulx.

Le planning actuel va aboutir à une livraison de l’itinéraire vers 2030 alors qu’il est tout à fait possible de le livrer en 2025 sous réserve que le Conseil Départemental s’active en 2022 et (i) engage tout de suite les études et procédures urgentes en vue d’une DUP en 2023, (ii) reprenne la 1ère tranche sans attendre les 30 ha et la livre début 2024 (iii) démarre tout de suite les appels d’offres des ponts de la seconde tranche à réaliser en 2023/24 et (iv) livre le dernière tranche en 2025.

Sauf que le Conseil Départemental préfère réserver les financements pour d’autres routes plus urgentes. J’ai honte vis-à-vis des vendéens, on passe vraiment pour des nuls.


2022.01.22 LA DEVIATION ARLESIENNE SAISON 2

Résumé du premier blog ............................................................................................................. 3

Un nouveau retard, l’alibi hydraulique ........................................................................................ 3

Un autre alibi pour trainer , l’échangeur de la Seiglerie ........................................................... 4

A propos des DUP actuelles et à venir. ....................................................................................... 4

Les positions des élus machecoulais, il est urgent de ne rien faire............................................5

Esquisse de planning possible, avec un peu de bonne volonté :............................................. 6

annexe 1 - Réponse du Conseil Départemental 44.................................................................... 7

annexe 2 et 3 – articles du courrier du pays de Retz .............................................................. 8


Résumé du premier dossier 1985-2021

• 1985-2015 : 30 ans de palabres et procédures administratives. Pendant ce temps, les vendéens ont livré leur partie jusqu’à la Berlingue en 2002. Seul réalisation concrète, un remembrement catastrophique, les haies et fossés ont été arrachés sans mesure compensatoire autre que l’orientation des champs et la plantation de haies dans le mauvais sens

• 2015-2017 : 3 ponts pour permettre une première tranche sans intérêt, en oubliant au passage le pont sur le Tenu à La Marne, le gag.

• 2017-2021 : des palabres à propos d’un échangeur à la Seiglerie expliqueraient l’arrêt du chantier, pendant 4 ans


Un nouveau retard, l’alibi hydraulique

Le nouveau Conseil Départemental dit vouloir être « exemplaire » , le « gag » sur le plan hydraulique en demandant aux communes de mettre 30 hectares de zones humides à sa disposition pour compenser les travaux réalisés.

Pourquoi cette nouvelle exigence non prévue par l’arrêté inter préfectoral pris au titre de « loi sur l’eau » en avril 2006 ? Pourquoi refiler cette contrainte aux communes ?

Serait-ce pour rattraper ses erreurs hydrauliques grossières au titre du remembrement ? Et pourquoi cet ultimatum adressé aux communes de Machecoul et Paulx conditionnant

la reprise des travaux. On parle d’une livraison de la tranche 1 « La Marne-Seiglerie » en 2026. Pourquoi arrêter les travaux qui pourraient être réalisés en même temps que la recherche

des zones humides.

Le Conseil Départemental aurait annoncé la création d’un comité de pilotage avec le département, les élus, la chambre d'agriculture et les associations. Cela rappelle les 10 ans du remembrement. Ça craint. Si ces compensations sont indispensables, et si il s’avère difficile de les trouver, qu’attend le Conseil Départemental pour, s’il le faut, engager une enquête publique mobilisable pour les expropriations éventuelles.

Au regard du bilan hydraulique, je rappelle (cf l’extrait ci-dessous de mon blog) ma suggestion de réaliser un bassin d’orage permettant de compenser les effets hydrauliques du remembrement, et éviter les inondations à Machecoul. Toujours aucune réaction, puisque le Conseil Départemental se veut aujourd’hui exemplaire, qu’attend-t-il pour intégrer cette compensation pouvant sans doute justifier une réduction des fameux 30 ha.

Extrait du post « la déviation arlésienne, page 17, Annexe 3 – Le remembrement connexe de la déviation,

Outre la gestion catastrophique du remembrement, le résultat environnemental est très négatif :

• Un mauvais traitement paysager très éloigné du paysage bocager d’avant

• La suppression des haies et fossés existants parallèles au Falleron qui contribuaient à freiner les écoulements et leur remplacement de grands fossés perpendiculaires au Falleron, favorisant ainsi l’accélération des eaux vers l’aval.

• L’orientation des parcelles et donc des sillons favorise également l’accélération des eaux.

• L’absence totale de mesures compensatoires hydrauliques.

Il est désormais trop tard pour rattraper les erreurs résultant de la mauvaise conception hydraulique du remembrement. Par contre, les remblais à réaliser pour la piste cyclable peuvent contribuer à la constitution d’un grand bassin d’orage ou de freinage des eaux d’une centaine d’hectares permettant de stocker plusieurs centaines de milliers de m3 et donc de réduire les temps d’arrivée vers les parties basses de Machecoul menacées par des inondations de plus en plus fréquentes.

Les différents courriers adressés depuis 2015 au SAH, au Conseil Départemental, et à la CCSRA sont restés lettre morte. Ce grand bassin d’orage ne semble intéresser personne alors qu’il s’agit d’une mesure compensatoire des nombreux aménagements agricoles réalisés sur les rives du bassin versant du Falleron, dont le dernier est le remembrement de Paulx pour la déviation.


Un autre alibi pour trainer , l’échangeur de la Seiglerie

Enfin une bonne nouvelle qui réjouira les élus machecoulais, Alain de la Garanderie en particulier qui s’est bagarré pendant 10 ans pour obtenir cet échangeur indispensable.

Mais mauvaise nouvelle, selon le courrier que Mr le Conseil Départemental ( copie en bas de ce post) m’a adressé, il s’agira d’un carrefour giratoire.

Et , il parle de concertation et régularisation administrative. En clair, plusieurs années pour aboutir à une DUP et des expropriations.


Qu’attend le Conseil Départemental pour lancer les études et procédures (DUP , enquête parcellaire) de cet échangeur ?

A propos des DUP actuelles et à venir.

La DUP inter préfectorale approuvé en en 2006 a été choisi pour réaliser une voie rapide à 2 fois 2 voies ( à 130 km/h à l’époque ) sans carrefours . Le projet réalisé sera une route à 2 voies à 80 km/h avec un giratoire qui réduira la vitesse pour les vendéens. Quelle méprise pour les vendéens qui ont, eux, respectés la DUP inter préfectorale.

Challans – Paris – Moscou à 2 fois 2 voies sauf le tronçon qui borde le village gaulois. A propos de DUP, qu’attend la Conseil Départemental pour mettre en route un nouveau

dossier de DUP, incluant la procédure « loi sur l’eau » en vue d’être opérationnel pour acquérir les terrains et se conformer aux réglementations pour :

• L’échangeur de la Seiglerie

• Les 30 ha de zones humides

• Le bassin d’orage de compensation du remembrement à réaliser au Vigneau près de la déviation.

• Le tronçon de piste cyclable passant sous la déviation puisqu’il s’agit de restituer l’itinéraire reliant le Vigneau aux Brosses.

• La prorogation de la DUP en cours qui est caduque depuis avril 2016


Les positions des élus machecoulais, il est urgent de ne rien faire


Extrait du Courrier du 30/12/21 - Laurent Robin a donné son point de vue : « … Je pense que ce trajet profitera surtout aux Nantais se déplaçant sur les côtes vendéennes et ..


Sans doute pour faire plaisir à Jean Charrier qui s’est hâté lentement, Laurent Robin ne réagit pas comme il le devrait en minimisant l’intérêt de la déviation. j’ose espérer que la déclaration ci-dessus est sortie de son contexte, sinon c’est grave pour 3 raisons :

• Les nouveaux retards vont nuire à la dynamique du pôle économique Machecoul – Challans, créatrice de synergies et d’emplois. Il serait préférable de faire alliance avec les vendéens et leurs élus qui sont tous en colère , pas seulement pour le confort des nantais allant vers les côtes vendéennes.

• Et plus grave, cette déclaration prouverait que les élus machecoulais n’auraient pas compris que la mise en service de cette déviation fera disparaitre une grande partie du trafic très dangereux pour les riverains du CD 64 ( les 200 maisons qui bordent la route de Ste Croix et la route de Bouin plus les usagers de l’Espace de Retz) et de la traversée de Paulx.

• Machecoul n’est plus un village gaulois, ses habitants ont des voitures, ils sortent parfois de leur village.

Autres immobilismes machecoulais

Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, le projet planifié par le Conseil Départemental a des impacts négatifs pour les machecoulais et habitants de la communauté de communes qui n’ont pas été pris en compte :

• Le remembrement a accru les débits de pointe générateurs d’inondations. Qu’attend la Mairie pour exiger les mesures compensatoires , le bassin d’orage ou autre ?

• Le Conseil Départemental a coupé le chemin reliant le village du Vigneau à celui des Brosses. Qu’attend la CCSRA pour exiger du Conseil Départemental la réalisation de l’itinéraire de remplacement pour les liaisons douces entre Machecoul, Paulx et La Marne? Et, quel que soit le financement des travaux de cette piste cyclable, qu’attend la CCSRA pour lancer les études et procédures , loi sur l’eau, en particulier. Vu les délais d’études et de procédures , 3 à 4 ans, cette liaison supprimée en 2017 ne sera pas opérationnelle avant 2026, au mieux. A noter que du fait des urbanisations de La Marne et Paulx et du développement des vélos électriques, des centaines de trajets cyclables sont impossibles en l’absence de cette voie indispensable en raison du danger extrême des routes actuelles.


Esquisse de planning possible, avec un peu de bonne volonté :

Si j’en crois les déclarations à la presse , le tronçon La Marne – Seiglerie sera livré en 2026

et le dernier tronçon jusqu’à la Vendée n’est apparemment pas programmé. Vu le passé, une livraison en 2030 n’est pas certaine.

En dehors des problèmes de financements, une livraison totale en 2025 est possible.

Vu que les conseils généraux précédents se sont montrés particulièrement inefficaces, c’est un euphémisme, espérons que le nouveau Conseil Départemental aura à cœur de rattraper les erreurs du passé en plaçant cet itinéraire en priorité budgétaire et en houspillant ses services pour avancer.

Ci-après une esquisse de planning

Procédures : Le lancement des dernières études et procédures administratives ( peu couteuses) pour aboutir à une DUP ( 30 ha humides, échangeur de la Seiglerie, bassin tampon compensatoire, piste cyclable) tout de suite pour aboutir à une DUP fin 2023

• Tranche 1 jusqu’à la Seiglerie : à relancer en 2022, sans attendre le foncier des 30 ha.

• Ouvrages d’art de la tranche 2 : Lancer les appels d’offres des ouvrages d’art de la dernière tranche et les réaliser en 2023/24

• Les travaux de terrassements et chaussées de la dernière tranche en continuité de la 1ère , en 2024/2025.

• Et, en cas de retards sur les acquisitions, les compensations hydrauliques (dont les 30 ha) et cyclables ainsi que l’échangeur de la Seiglerie à 2 niveaux pourraient être livrés plus tard vers 2026.

Côté Vendée, leur Conseil Départemental est efficace, lui, il est prêt, pas de problème pour terminer leur partie en 2026 , les dossiers sont en suspens pendant 24 ans. Vraiment, les vendéens ont raison de dire que nous sommes nuls, j’ai honte.

J’espère que ma démarche peu appréciée par les élus du 44 sera utile pour les réveiller.


Annexe 1 - Réponse du Conseil Départemental 44


































Annexe 2 et 3 – articles du courrier du pays de Retz




Courrier du Pays de Retz du 31/12/2021


Annexe 4 – lettre adressée au Conseil Départemental

Jean Pierre DENIS

La Gâtine 44270 – Machecoul

email: jp.denis44270@gmail.com

tel. 06.72.28.15.85

a Mr Hervochon

vice Président du Conseil Départemental

Machecoul, le 27/01/2022

Objet :nouveaux retards pour la déviation de Machecoul, référence votre lettre du 30/09/2021

mon courrier du 06/03 relancé le 20/08/21


Monsieur,


Je prends bonne note des infos concernant le franchissement du Falleron et de la piste cyclable.

Concernant l’occurrence de 20 ans, si j’en crois les informations communiquées par vos services en 2015 ( copie ci-joint), il s’agirait plutôt de l’occurrence biennale, merci de vérifier. Cela aboutira à une piste inutilisable plusieurs semaines par an, dont acte. Je suggère que vous réfléchissiez à un aménagement sécurisé via l’échangeur permettant un passage alternatif en période d’inondations.

Concernant l’échangeur de la Seiglerie, le bon sens a fini par l’emporter, merci pour les usagers. Par contre, je ne vois pas la nécessité d’une concertation génératrice de retards pour s’assurer de son maintien en phase définitive. En tout état de cause, qu’attendez-vous pour préparer le dossier de DUP qui sera nécessaire pour l’achat des emprises complémentaires.

Concernant le transit Nantes – Noirmoutier, je vous fais remarquer que la déviation de Ste Pazanne ne modifiera pas les flux traversant Machecoul via le CD 64, alors que la déviation de Machecoul aboutira sans dépenses supplémentaires au déport de ce trafic via Machecoul – Challans, ce qui justifie l’urgence du dernier tronçon.

Je réagis enfin à votre annonce d’approche exemplaire en matière d’environnement justifiant un nouveau retard lié aux 30 ha de compensations. Cela m’a amené à rédiger le complément 2022 ci-joint à mon dossier « la déviation arlésienne » pour faire connaitre ma position au public via mon blog : " les-anachroniques-de-jp.com" et la presse pour contester le bien-fondé de cet arrêt dans la mesure où vous pourriez très bien reprendre les travaux tout en procédant aux études et procédures liées à l’acquisition des 30 ha.

Puisque vous adoptez un comportement exemplaire en matière d’environnement, je vous invite, au nom des machecoulais, à réaliser les mesures hydrauliques compensatoires oubliées du remembrement qui est très loin d’être exemplaire. Dans le même esprit d’exemplarité, la réalisation de la liaison cyclable Machecoul Paulx utile pour réduire l’empreinte carbone devrait être pris en charge par le Conseil Départemental sur 1 kilomètre environ à titre de restitution du chemin reliant le Vigneau aux Brosses qui a été coupé par la déviation en 2017.

Dernier point que j’expose dans mon blog, le planning. Selon la déclaration dans la presse, la livraison serait prévue en 2026. S’agit-il de la première tranche ou de la totalité ? Vu les lenteurs antérieures, je doute. Il est techniquement et administrativement possible d’ouvrir la totalité de l’itinéraire en 2025, à condition toutefois que vous lanciez les phases clé (DUP de l’échangeur, appels d’offres des derniers ouvrages ) dès 2022 . Concernant la programmation financière, le Conseil Départemental devrait placer ce projet en priorité pour se faire pardonner des lenteurs invraisemblables (35 ans pour 3 ponts), en comparaison du Conseil Départemental vendéen qui a livré sa partie en 2002.

Comprenez bien que ma démarche n’est pas celle d’un opposant, je voudrai en parler posément avec vous, je maintiens ma demande de rendez-vous.


Veuillez agréer Monsieur, l'expression de ma haute considération distinguée.





Jean-Pierre Denis

Copie à Ouest France, Presse Océan et au Courrier du Pays de Retz.


Article Ouest France du 21/01/2022


Suite à cet article j’ai adressé le courrier ci-dessous à Mr Hervochon Vice-Président du Conseil Départemental en charge des mobilités


Jean Pierre DENIS

La Gâtine 44270 – Machecoul

email: jp.denis44270@gmail.com

tel. 06.72.28.15.85

a Mr Hervochon

Mr Hervochon Vice-Président du Conseil je Départemental en charge des mobilités

Machecoul, le 24/02/2022

Objet :nouveaux retards pour la déviation de Machecoul,

référence article OF du 21.02.2022


Monsieur,


Je fais suite à l’interview relaté dans le journal Ouest France du 21/02. J’en déduis que vous avez l’intention de respecter scrupuleusement la loi du 24 juillet 2019 alors que, selon ma documentation (voir1 ci-dessous),celle-ci ne s’applique qu’aux demandes d’autorisations environnementales postérieures à la publication de la loi du 24 juillet 2019, soit le 26 juillet 2019

Comme vous le savez (cf mon blog qui rappelle l’historique) vos prédécesseurs n’ont pas été performants ( cf les 10 ans pour le remembrement, entre autres) dans la gestion de ce projet qui a démarré en 1985. Je crains le pire, pour ce nouvel épisode. Vis-à-vis des vendéens qui attendent avec impatience le tronçon machecoulais depuis 2002, je trouve que votre excès de zèle dans l’application de cette loi m’étonne. Vu le contexte, vous pourriez vous imposer cette compensation sans que cela bloque le planning.

Par courtoisie vis-à-vis de ceux 2, nombreux, qui utilisent la route Machecoul - La Garnache, dans le cas où vous persisteriez à appliquer cette loi, vous pourriez très bien avancer, en temps masqué, en engageant des actions qui permettraient d’espérer une livraison de l’itinéraire en 2025. Notamment :

  • Pour la tranche en cours, dans le cadre de la procédure environnementale, prévoir une procédure de DUP en 2024 pour l’achat des zones inondables de telle sorte que cette DUP garantissant la cessibilité des zones humides permettrait de réaliser, les enrobés de la tranche en cours fin 2024, sans attendre les éventuelles expropriations de ces zones humides.

  • Pour la dernière tranche, je ne vois pas pourquoi vous attendriez la fin de la tranche en cours (vers 2025 ) pour entreprendre cette dernière tranche. Si voulez avancer cette itinéraire et non le freiner, je vous suggère d’examiner la mise en route des actions suivantes :

o Ajouter , en 2022 (dans le contrat de compensation environnementale), les mesures de compensation (s’il en est besoin, j’en doute) pour la dernière tranche.

o Lancement, en 2022, des appels d’offres des ouvrages d’art de la seconde tranche 3, puis leur réalisation en 2023. Ils ne sont pas concernés par la loi de 2019. Puis, réaliser les terrassements et chaussées de cette dernière tranche en 2024-25.


o Lancement immédiat de la concertation et des études de l’échangeur de la Seiglerie afin d’être en mesure d’engager la procédure de DUP en 2023 puis réaliser les travaux (hors enrobés) en 2024.

J’espère que vous admettrez que, qu’il est tout à fait possible d’ouvrir cette liaison en 2025, sous réserve d’une bonne volonté partagée.

PS 1 : Vu votre souci d’être exemplaire en matière hydraulique, j’attire votre attention sur les compensations à prévoir pour compenser les déficiences hydrauliques du remembrement connexe de la déviation et limiter ses effets sur Machecoul

PS 2 : j’adresse copie de cette lettre ouverte aux élus concernés, ceux de Machecoul et ses environs et, ceux de Vendée ainsi qu’à la presse locale.

PS 3 : je maintiens ma demande de rendez-vous.

.

Veuillez agréer Monsieur, l'expression de ma haute considération distinguée.




Jean-Pierre Denis


 

1 dans le cadre de l’examen du projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique (Asap), la commission spéciale du Sénat a adopté un amendement qui dispose que la nouvelle définition des zones humides par l’article 23 de la loi du 24 juillet 2019 ne s’applique qu’aux demandes d’autorisations environnementales et de déclarations postérieures à la publication de la loi du 24 juillet 2019, soit le 26 juillet 2019. Un tel amendement permettrait d’éviter de remettre en cause les dossiers en cours d’instruction. (source la gazette des communes).

2 Le CD 95 recevait 13.295 véhicule/jour dont 6 % de poids lourds en 2015, une ligne blanche continue empêchent tout doublement sur 6 kilomètres. En été , les bouchons atteignent 6 km sur le CD 95 et à cause de Ways, il y a un trafic important et des bouchons dans la traversée de Paulx.

3 Y compris celui de la Seiglerie, le pont prévu au projet initial.

2022.05.18 la deviation arlésienne saison 3 l'art de procrastiner
.pdf
Download PDF • 1.67MB

137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout